• Et si on allait à Mirepoix ?

Sophie n’est pas à une idée farfelue près.

  • Ben oui, Mirepoix, cela sonne comme un roman. Imagine des petites maisons nichées sur un wedding cake. On pourrait y passer deux jours pour nous ressourcer ?

Quand Sophie dit « ressourcer » son amie pense à cubi de rosé et cela ne la fait pas rêver.

  • Soso, la dernière fois que tu as eu la même intuition pour La Pomponette, on est tombé dans une zone commerciale déprimante, l’hôtel perdu entre Carrefour et Leroy-Merlin.

Sophie est divorcée, parle avec des étoiles plein les yeux de sa fille unique et adorée. Elle imaginait trois enfants accrochés à ses jupes lorsqu’elle bachotait coude à coude avec son amie à la fac, elle disait : un médecin pour me soigner, un avocat pour me défendre et une harpiste pour me charmer. Finalement, sa fille lui aura offert une année de médecine, une année de droit et une harpe indienne qui accompagne ses transes vibratoires. Apolline apparaît puis disparaît dans l’appartement de sa mère au gré du clapotis de ses économies et sillonne le monde entre deux contrats.

suite dans un livre… un jour

PS Mirepoix vaut néanmoins le détour