En lecture comme dans la vie, il y a des coups de foudre. Anne Tyler tout comme Truman Capote ont un sens si fin de la métaphore qu’ils m’ont réconcilié avec cet effets de style si décrié.

Anne Tyler situe tous ses livres dans la même ville américaine, Baltimore, et aime s’attacher aux détails. Elle a l’art de vous autoriser à pénétrer dans l’intime des américains moyens avec une écriture jubilatoire et joyeuse.

Dire que je l’adore est un euphémisme. Je la relis, souligne des passages, parle d’elle à qui veut l’entendre.

Un coup de blues, un cachet d’Anne Tyler chasse les idées noires !